Bienvenue sur le site de Christos Doulkeridis
doulkeridis.be
qui suis-je ?
calle transparente
dossiers
calle transparente
projets
calle transparente
vos questions
calle transparente
se rencontrer
calle transparente
mon décodeur
calle transparente
liens
calle transparente
radio/TV
calle transparente
coups de sang
calle transparente
coups d’coeur
calle transparente
lu en kiosque
calle transparente
politico-dico
calle transparente
ecolo-dico
calle transparente
testé pour toi
calle transparente
                   
                   
                   
logo ecolo                  
"La voiture propre ne plaît pas" (Le Soir) 16-17/7/2005
|

"Malgré une réduction de taxes, la voiture propre ne plaît pas" titre le journal LE SOIR. "Le diesel s’impose sous les capots", titrait ce même journal le 5 août 2005, précisant que les nouvelles taxes liées aux émissions CO2 favorisent le mazout. Le combat écologiste est décidément bien complexe...

Sur 237.356 véhicules neufs achetés entre janvier et mai 2005, seulement 344, dont 168 seulement à des particuliers qui sont pourtant les seuls à bénéficier de primes (voir plus bas), sont des véhicules émettant moins de 105 grammes de CO2 et 11.573 sont des véhicules émettant entre 105g et 115 gr de CO2 par km, ce qui constitue une baisse par rapport aux chiffres pour la même période en 2004.

Ces chiffres doivent nous interpeller. D’autant que les véhicules visés ne sont pas seulement des véhicules propres au sens écologique, mais ce sont aussi des véhicules qui consomment moins d’essence. Et au prix de l’essence aujourd’hui... C’est à n’y rien comprendre.

Les primes ne sont pourtant pas négligeables pour la première catégorie : 15% du prix d’achat (TVA comprise) en crédit d’impôt avec un plafond de 4.532 €. Il y a aussi des primes possibles dans les taxes de circulation et de mise en circulation.

Prenons l’exemple de la Toyota Prius. Je peux en parler parce que c’est le véhicule qu’a acheté le Parlement francophone bruxellois sur ma proposition. Pour l’avoir essayé, je peux vous dire que c’est un excellent choix. D’abord, c’est une voiture extrêmement confortable. C’est important de le dire, parce que, souvent, on a l’impression que l’écologie doit se faire au détriment du confort. Ce n’est pas du tout le cas ici. Allez l’essayer et vous verrez la tête des gens quand vous vous arrêtez au feu rouge. Je ne comprenais pas pourquoi ils regardaient la voiture au début. Puis, j’ai compris. Son moteur s’arrête automatiquement à l’arrêt et redémare sur une simple pression de la pédale d’accélération. Pourquoi toutes les voitures ne le font-elles pas ? Ensuite, la voiture alterne automatiquement l’utilisation du moteur à essence et de la batterie électrique qui se recharge simplement en conduisant. Pas besoin donc de la brancher sur secteur. Vous pouvez même conduire pendant quelques km uniquement en électrique et ce, jusqu’à 45 km/h, ce qui est souvent très suffisant en ville. Pour le reste, ce véhicule utilise au mieux de ses possibilités les deux énergies cumulativement afin d’utiliser le moins d’essence possible. Avantage pour la consommation d’énrgie donc, mais aussi pour le bruit, ce qui n’est pas négligeable. Ce n’est que quand on voit la différence qu’on s’en rend compte.

Son prix catalogue est de 27.000 € (hors TVA). La déductibilité fiscale ramène son prix pour les particuliers à près de 22.500 € pour une voiture qui a tout le confort d’une berline. Cette voiture a consommé en moyenne sur les 1.000 derniers km 5,6 litres d’essence aux 100 km. C’est donc, dans sa gamme, à la fois la voiture la plus économique à l’utilisation, la plus écologique (de loin) et sans doute la moins chère. Sont aussi concernées dans cette catégorie, la VW Lupo, l’Audi A2 1.2 TDI, la Smart coupé et cabrio CDI.

En ce qui concerne les véhicules de la deuxième catégorie (entre 105g et 115 gr de CO² par km), la réduction fiscale est limitée à 3% avec un plafond de 850 €. Chaque grand constructeur a un modèle correspondant à cette catégorie. La fédération des constructeurs automobiles estime que l’aide est insuffisante dans cette catégorie.

Alors qu’est-ce qui cloche ? L’information ? La sensibilisation ?

Bizarre. D’autant qu’un autre article du journal LE SOIR, signé par Jean-Fraçois MUNSTER, nous apprend que "le diesel s’impose sous les capots" avec des ventes entre avril 2004 et mars 2005 de 338.312 véhicules, remportant 71% des parts de marché, record européen, et avec une marge de progression de 4% en un an. Sur la même page du journal, un article d’Yves DE PARTZ nous expose la question des émissions polluantes : "Elles restent l’objet d’un débat animé entre scientifiques. Plus sobre, le moteur diesel rejette moins de gaz à effet de serre (CO2), d’hydrocarbures imbrûlés (HC) et de monoxyde de carbone (CO). En revanche, il émet plus d’oxydes d’azote (NOX) irritant les muqueuses et agravant les maladies respiratoires ; lorsqu’il n’est pas associé à un filtre à particules, il rejette de fines particules de suie capables de pénétrer profondément dans les poumons et aux effets cancérigènes ; il rejette aussi davantage de dioxide de soufre (SO2)."

ligne pointillee
"La voiture propre ne plaît pas" (Le Soir) 16-17/7/2005

Salut Christos, pour relancer le débat de la voiture propre qui ne plaît pas... Ma contrainte personnelle est que j’ai besoin d’un monovolume. La Prius ne me convient pas, bien que je la regarde avec envie chaque fois que j’en vois une. J’ai la bizarre impression que les constructeurs ne font pas le nécessaire pour avoir une panoplie suffisante de véhicules. Somme toute, il ’suffit’ de changer le moteur et l’électronique d’un véhicule donné pour en faire un hybride.

Mais pourquoi ne pas reprendre la totalité du site de VW pour y créer une entreprise Belge (plus modestement : Bruxelloise, sinon il faudra 10 ans avant de mettre tout le monde d’accord) qui aura pour mission de créer des véhicules propres (encore plus que la Prius, c’est possible). Nous en avions déjà parlé je crois : soit c’est pas rentable mais nous atteignons des objectifs de réduction de pollution ; soit c’est rentable et on fait coup double. Dans le pire des cas, la concurrence embraye et cela devient un succès écologique majeur.

Cela me semble bien utopique, mais il me semble que nous devons (devrions) prendre des décisions révolutionnaires si nous voulons enfin penser à une économie durable.

Et, by the way : TAXONS LE KEROSENE ! nom d’une pipe, cela fera du bien à l’écologie et à toutes les économies locales. et tant pis pour les vacances en Nouvelle Zélande.

Les personnes relevant du CPAS en région bruxelloise peuvent-elles obtenir un abonnement gratuit à la STIB ?
Droit de gestion publique : un outil pour lutter contre l’inoccupation de logements
Mon interview sur lepolitiqueshow.dhblogs.be : un regard audio sur l’actualité
Enseignement : l’écart entre Nord et Sud du pays questionné par l’APED (appel pour une école démocratique)
RENTREE POLITIQUE SUR TELE BRUXELLES
Plan START (développement de l’aéroport de Bruxelles-National) : le Gouvernement bruxellois demande  une nouvelle consultation de la population bruxelloise
Le "contrat de squat privé" : une première
"UN TOUT NOUVEAU VIRAGE A NEGOCIER" (LE SOIR)
ELECTIONS REGIONALES 2009 : HUYTEBROECK ET DOULKERIDIS EMMENERONT LA LISTE ECOLO A BRUXELLES
"LA CITOYENNETE DANS LE RESPECT MUTUEL"
BRUXELLES : ECOLO VEUT ACCELERER LES REFORMES
>