Bienvenue sur le site de Christos Doulkeridis
doulkeridis.be
qui suis-je ?
calle transparente
dossiers
calle transparente
projets
calle transparente
vos questions
calle transparente
se rencontrer
calle transparente
mon décodeur
calle transparente
liens
calle transparente
175 Belges ...
calle transparente
Hypermobil
calle transparente
SLOW FOOD
calle transparente
                   
                   
                   
logo ecolo                  
Des Belges ont commencé à sauver la planète : Ignace SCHOPS - Genk
|

Rencontre ce mardi 27 mai avec Ignace Schops, qui a remporté le mois dernier le prestigieux Goldman Environmental Prize, à San Francisco. Chaque année, six « héros » - un par continent - reçoivent une récompense de 150.000 dollars chacun pour leur mérite en matière de sauvegarde de la nature. Ignace Schops, directeur du Regionaal Landschap Kempen en Maasland (RLKM) a créé le premier parc national belge de près de 6.000 hectares situé en province du Limbourg. Son objectif : protéger un vaste domaine naturel qui abrite une importante faune et flore et assurer un développement économique local en créant de l‘emploi et générant des recettes grâce à l’éco-tourisme.

Avertissement : Ce texte informatif servira à la rédaction du livre "Des belges ont commencé à sauver la planète".

“Faisons nous-mêmes ce que nous attendons des autres. Si les régions densément peuplées, prospères et bien développées, ne prennent pas leur responsabilité pour la biodiversité et la conservation de la nature, pourquoi les régions moins bien développées devraient le faire ? Cela dépend de nous. Donnons un message à notre précieux monde ».

Ignace Schops exprime ici les raisons qui l’ont poussé à mener campagne durant des années pour établir le premier parc national belge. En regroupant près de 60 millions d’euros auprès de la Région flamande, de l’Europe, des particuliers, du secteur privé et des ONG, il a créé en 2006 un nouveau modèle de conservation de la nature.

Après le charbon, la conservation

La province du Limbourg, au Nord de la Belgique, possède de grandes forêts, des bosquets de pins, de prairies et de fleurs rares et de nombreux animaux protégés.

Depuis 1901, lorsque le charbon a été découvert dans la région, les espaces sauvages ont été réduits, laissant la place à l’industrie et aux infrastructures nécessaires à la population occupée par les mines. Pendant près d’un siècle, l’industrie charbonnière a prospéré dans le Limbourg, mais en 1990, sept mines de la Région ont été fermées, laissant 40.000 personnes sans emploi.

Les emplois faisant cruellement défaut dans la région ont eu pour conséquence la naissance d’un conflit entre les partisans de la conservation et ceux du développement.

En réponse à cela, en 1990, Natuurpunt, la plus grande ONG de conservation de la nature en Belgique, a décidé de fonder le Regionaal Landschap Kempen et Maasland (RLKM). L’objectif : préserver l’environnement dans la province tout en continuant à fournir des emplois et un développement économique.

Ignace Schops et un groupe d’amis ont commencé à faire campagne pour une protection permanente d’un morceau du paysage du Limbourg à travers la création du premier parc national. Ils estimaient que le parc pourrait fournir des emplois et des recettes grâce à l’éco-tourisme, ainsi que la conservation naturelle pour l’avenir. Au bout de six ans de campagne, près de 60 millions d’euros ont été trouvés, et le premier parc national a pu être créé.

Le premier parc national belge

Début de l’année 2006, le Hoge Kempen National Park a été officiellement ouvert par le Commissaire européen pour l’environnement. Plus de 6 millions de personnes vivent à maximum une heure de route du parc, et depuis son ouverture, 400.000 personnes l’ont visité. Les prévisions de recettes économiques générées par le parc national après une durée de cinq ans sont de plus de 30 millions d’euros par année. Le parc a créé 400 emplois pour la communauté locale et constitue un atout pour le développement local et régional.

Le parc a cinq portes d’entrée différentes. Parkings, campings et kiosques d’information ont été construits, et la marche et le vélo ont été développés. Magasins de souvenirs et une cafétéria sont nés, ainsi que des magasins de vente et location de randonnée et de vélo. D’autres attractions sont prévues au cours des trois prochaines années pour accroître les recettes, tout en maintenant l’entrée gratuite du parc.

D’une superficie de 6.000 hectares, le parc s’étend sur six municipalités.

L’Union Mondiale pour la Nature (UICN) prévoit d’utiliser la réalisation de Schops comme modèle pour les autres pays membres, en Europe et ailleurs. La création du RLKM montre comment un partenariat public-privé peut amener la réussite d’un projet de gestion de l’environnement d’ampleur.

SOURCE : Avec www.goldmanprize.org/2008/europe
Plus d’infos sur le parc : www.rlkm.be - www.nationaalpark.be

Des Belges ont commencé à sauver la planète : Ignace SCHOPS - Genk

LA CARTE HYPERMOBIL : UNE ALTERNATIVE A LA VOITURE DE SOCIETE ET UNE CARTE UNIQUE POUR FACILITER LA VIE DES UTILISATEURS
Premier salon du Développement durable à Bruxelles
LA REGION BRUXELLOISE SOUTIENT MA PROPOSITION DE CARTE HYPERMOBIL
Poulet au citron
LA STIB engage 500 personnes
Pour que l’union fasse longtemps notre force, Ecolo veut une circonscription nationale
Des Belges ont commencé à sauver la planète : Jean FRISON
Des Belges ont commencé à sauver la planète - Marie CABANAC - Bruxelles
"Ces Belges qui changent le monde" aux Rencontres Ecologiques d’Eté 2007
Visitez et devenez actionnaire de la station antarctique Princess Elisabeth
Des Belges ont commencé à sauver la planète : Sebastian MORENO - Bruxelles
< >