Ecouter le fichier audio:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

De passage ce matin dans les studios de Bel RTL, où j’étais l’invité de Pascal Vrebos et Barbara Mertens, je suis intervenu notamment sur l’épineuse question de la sécurité dans les transports en commun. Loin des effets d’annonce de ceux qui veulent voir l’armée descendre dans les stations de métro, j’ai rappelé l’importance pour moi de garantir la sécurité de tous et notamment des plus faibles d’entre nous. La sécurité est un droit, surtout dans les transports en commun, un choix de mobilité résolument écologique.

Mon intervention radiophonique m’a également offert l’occasion de parler des discussions institutionnelles. Depuis des mois, le principal responsable du blocage n’est autre que la N-VA de Bart De Wever. Il est donc mal placé pour poser ultimatum sur ultimatum. J’espère que le temps que nous fait perdre la N-VA n’a pas pour but de faire croire que la Belgique ne fonctionne plus.

Au cours de l’interview, j’ai également fait le point sur l’état d’avancement du dossier du cadre linguistique du SIAMU. Sur ce point, j’ai rappelé avoir pris le temps de faire le comptage en tenant compte des remarques formulées en son temps par le Conseil d’Etat. Je viendrai rapidement avec des propositions pour régler cette question. J’ai mis toutes les chances de mon côté pour que cela marche.

Enfin, j’ai également commenté la rencontre organisée entre les présidents des partis francophones et les représentants du VOKA (le patronat flamand). Il était temps qu’une telle rencontre se tienne. Il ne fallait pas laissé au parti flamand le plus nationaliste le rôle de seul interlocuteur du patronat flamand. C’était une première étape intéressante, le temps de la caricature facile sur les francophones est terminée.